Hanoi Lille en moto

TOUR TET avec la COMPAGNIE BOURLINGUE

08:34, 28/07/2007 .. Publié dans Preparation .. Lien

Petit entrainement en Minsk avec la COMPAGNIE BOURLINGUE, partenaire dans le projet ANTRE SOIE

 
 



Une grande question, le logement

08:54, 28/05/2007 .. Publié dans Preparation .. Lien
La question du logement est un theme d actualite. il pose et posera toujours de nombreux problemes. nous savons que pour certains, il est une bataille quotidienne. Nous sommes architectes et cette question est chaque jour au coeur de notre reflexion. C'est par envie de poser le probleme d une autre maniere et par passion du voyage et de rencontres, que nous nous preparons a realiser le projet ANTRE SOIE.



Le projet ANTRE SOIE

08:50, 28/05/2007 .. Publié dans Preparation .. Lien

Nous sommes deux architectes francais, Constance et Thomas, débarqués à Hanoi, au Vietnam, depuis quelques mois. Après nos contrats de travail, nous projetons de réaliser le projet ANTRE SOIE, que nous préparons déjà depuis plusieurs mois. Il s’agirait pour nous de revenir en France en 2008 par le continent en moto.

Le fil conducteur de ce périple est la découverte de l’habitat à travers le regard des populations.

L’objectif est de partager tout au long du voyage, mais aussi à notre retour, sur le rapport de l’hbitat à la population et à son environnement.

La durée de cette aventure est de 5 mois. Nous prévoyons de quitter hanoi fin janvier 2008 pour rejoindre Lille dans le courant du mois de juin 2008.

Nous traverserons: le Vietnam, la Chine, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, la Russie, l’Ukraine, la Moldavie, la Roumanie, la Hongrie, l’Autriche, l’Allemagne et la France.

Nombre de km : environ 15 000 …

Notre budget total est de 27 300 euros.

 

 

LES VOYAGEURS////////////

 

 

> Constance FERACCI, 24 ans

Attirée depuis l’enfance par le journalisme et le dessin, elle s’oriente, après un baccalauréat ES, dans des études d’architecture. C’est finalement son besoin de créativité: elle passe son diplôme d’architecte DESL en 2006 et essaye pour son mémoire de fin d’études d’entremêler ses deux envies. « Le logement, pensé par l’architecte, vécu par l’habitant » se base sur une série d’interviews de locataires d’un immeuble collectif à Paris. La perception de l’architecture par le public est le thème central de ce projet qui compare donc le ressentit des habitants avec les intentions de conception de l’architecte.

Elle voyage à titre personnel en Italie, dans la région des Pouilles, au Canada et au Mexique, mais c’est d’abord avec l’école qu’elle découvre le voyage à la rencontre de l’architecture et comme il est enrichissant d’aller voir ailleurs ce qui se fait dans ce domaine.

C’est aussi avec Thomas qu’elle prend le goût du nomadisme, qu’elle apprécie l’autostop, cette façon de bouger constamment au contact des autres.

Elle envisage d’aller à la rencontre de l’Australie, mais c’est dans un premier temps au Vietnam qu’elle part vivre pour quelques mois avec lui. C’est là que naît le projet ANTRE SOIE en attendant les autres…
> Divers:

-langues: anglais courant

allemand scolaire

-sports: voile, randonnée, ski alpin, vtt

-loisirs: lecture, dessin, cinéma, photo, voyage, …


> Thomas POLLET, 27 ans

Bercé par le monde agricole, il vit depuis tout petit à la campagne où il apprend vite à se débrouiller avec ses mains et sa tête…

Il découvre la montagne avec sa mère et très vite il prend son sac à dos et y part plusieurs jours en randonnée poussés par son envie d’aventure.

Décidé de réussir ses études, il choisit l’architecture par envie de créer des « choses » concrètes pour la société. Il passe son diplôme en 2005 en présentant son mémoire sur le thème: La campagne est-elle au service de la ville; place et rôle du monde rural dans le développement urbain.

Malgré le suivit sérieux de ses études, il n’arrête jamais de vouloir bouger et chaque vacances s’annonçant, il reprend son sac à dos pour traverser la France et l’Europe en stop, à pied, ou en moto, souvent sur une thématique de découverte architecturale: Compiegne-Chamonix 500km à pied, 300 km en stop; les églises romanes en Auvergnes et Bourgogne; l’architecture Italienne de Toscane jusqu'à Rome; la découverte de l’histoire architecturale de Barcelone; le tour de l’Irlande du Sud; …

Mais cette passion, ce besoin de liberté, n’étant pas rassasié, c’est le monde qui sera maintenant son terrain de jeu.

Arrivé à Hanoi au Vietnam, après un an et demi d’expérience du métier d’architecte en France, c’est tout naturellement qu’avec Constance il se lance dans le projet ANTRE SOIE, toujours avec l’objectif de continuer à découvrir le monde, ses habitants et leur architecture.
> Divers:

-langues: anglais parlé et écrit

allemand scolaire

-sport: randonnée, natation, vtt, ski alpin, escalade

-loisirs: lecture, dessins, voyage, ...

 

 

 

POURQUOI?////////////

a/ les origines du projet:
Poussés par notre envie de travailler à l’étranger, pour découvrir d’autres cultures et enrichir à travers elles notre connaissance du monde, nous avons atterrit à Hanoi au Vietman il y a quelques mois.

La motivation, qui nous a amené jusqu’en Asie, nous voulons la faire grandir pour découvrir notre métier d’architecte ailleurs dans le monde et pour nous pousser à la concrétisation d’un projet de vie autour du voyage. Ainsi il nous est apparu évident de revenir en France – avant de repartir à l’étranger – par le continent.

b/ le projet:
Relier Hanoi à Lille en Minsk, par l’Asie centrale et l’Europe de l’Est, à la découverte des habitats à travers le regard des populations.
Notre projet doit avant tout se nourrir de rencontres spontanés avec les habitants pour ne pas laisser notre « regard professionnel » prendre le dessus. C’est notamment à travers le regard des enfants et grace à un moyen de communication universel, le dessin, que nous envisageons de faire progresser notre aventure au fil de l’habitat traditionnel. Nous avons remarqué au cours de nos différents déplacements au Vietnam, et ailleurs dans le monde, la curiosité des enfants face à un crayon, un appareil photo ou une camera.
Ensuite, dans un deuxième temps, un échange avec des architectes locaux nous apportera une dimension plus théorique, nécéssaire à une meilleure compréhension de ce que nous vivrons sur le terrain. Il sera intéressant de comprendre comment l’habitat se marie avec son environnement, sa relation au climat, quels matériaux sont employés, quelle est l’organisation spatiale de la maison,...
Enfin, il est évident que c’est également notre curiosité et notre simple envie de voyager qui nous amènent aujourd’hui à penser différemment la suite de notre vie. Ce projet se veut le premier pas, le premier élan vers la réalisation de nos rêves d’ailleurs, de paysages, de rencontres. Et c’est à travers certaines lectures d’écrivains voyageurs que ces rêves nous semblent réalisables.



c/ les objectifs:
Ce voyage n’a pas pour but de rasasier notre envie de grand air ni notre soif d’architecture. Ce voyage demande à etre partager. Nous voulons découvrir et faire découvrir comment nos voisins d’Europe et d'Asie Centrale habitent.
Le logement a posé, pose et posera longtemps de nombreuses questions… Si, avec le décés de l’Abbé Pierre en janvier dernier, les médias ont remis sur le devant de la scène ce sujet, nous savons qu’il est pour certains une bataille quotidienne. Aujourd’hui nous nous proposons de questionner l’habitat. Nous nous interrogeons sur sa signification à travers le monde, son role pour les différentes populations, son rapport à la famille…
Dans la campagne du Nord du Vietnam, « nhà
tôi » signifie la maison, le foyer et est également le surnom utilisé par un mari pour appeler sa femme.
Il nous apparait important que cette aventure soit un moyen de transmettre aux jeunes et aux moins jeunes des moyens d’habiter vernaculaires et écologiques simples, des techniques de constructions, apllicables par tous. Le partage de ce projet se fera par la sensibilisation du public à une autre facon d’habiter respectueuses de l’environnement.
Mais partager notre expérience signifie aussi encourager d’autres à réaliser leur projet. Comme nous avons nous aussi bénéficier des conseils avertis d’autres voyageurs motivés par le biais notamment de leurs sites Internet.

 

COMMENT?////////////

a/avant: la préparation
Ce projet n’est pas une petite ballade, il demande qu’on s’investisse pleinement dans sa préparation ne laissant rien au hasard que les rencontres. L’itinéraire, le planning, les visas et règlements administratifs, le budget, la logistique sont étudiés précisément.

> l’itinéraire et les plannings:

Tout d’abord quelles routes choisir pour revenir jusqu’en France? Deux choix évidents s’offraient alors à nous: prendre la route du Sud, de la chaîne Himalayenne, ou emprunter celle du Nord.

Nous avons finalement choisi de mener notre périple sur les routes du Nord pour plusieurs raisons:
La première est une raison personnel; l’envie de découvrir l’Asie Centrale, partie du monde éloignée des zones d’activités et de grandes populations, avec ces hauts plateaux, ces paysages très diversifies et ses populations typiques.

La deuxième raison est d’ordre administratif; il se trouve en effet qu’il y a moins de pays à traverser vers le Nord ce qui facilitera grandement les démarches administratives et nous évitera nombre de transits maritimes.

Enfin c’est la sécurité qui nous pousse vers le Nord. En effet, au Sud nous devrions traverser le Moyen Orient, zone sensible de nos jours, ou, pour le contourner, franchir la chaîne de l’Himalaya ce qui ne nous semble pas très raisonnable.
Notre parcours sera donc le suivant: Depart du Vietnam (Hanoi), puis la Chine, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, la Russie, l’Ukraine, la Moldavie, la Roumanie, et l’Europe de l’Est avant notre arrivée en France vers le moi de Juin 2008. Ce qui correspondrait à la route de la soie dans ses grandes largeurs.

 


 

Il est bien entendu qu’au jour d’aujourd’hui ce parcours est provisoire. Il doit s’affiner durant toute la période précédant notre départ au fil des contacts supplémentaires que nous allons continuer à établir. Une ville sera alors davantage privilégiée qu’une autre en fonction des rendez-vous fixés dans ces prochains mois.
Aussi selon le respect du timing, nous nous laissons la liberté, sur la fin du voyage, de rejoindre la France par le Sud. Si le temps venait au contraire à nous manquer, nous tracerons le chemin le plus direct jusque Lille, à partir de la Roumanie.

 

 


 

 

> le moyen de transport: la Minsk:

La Minsk est une moto 125 CC fabriquée en Biélorussie dans la ville qui porte le même nom. Elle a été largement diffusée dans toute l’Asie Centrale et du Sud-est pendant la période communiste du 20ème siècle. Elle est aujourd’hui encore utilisée comme outil agricole dans les campagnes: maniable dans tous les chemins, dans la montagne, ce deux temps à la mécanique rustique se répare facilement même par les plus novices d’entre nous. Avec un bon choix de pièces de rechange dans nos bagages, et avec toutes les astuces découvertes lors de notre séjour à Hanoi, une panne ou la moindre casse sera réparable par nos propres soins ou sera l’occasion de rencontres bienvenues.

 

 

Car c’est bien là aussi le sens du choix de la moto comme moyen de transport: symbole de liberté... Pour avoir vécu l’expérience de quelques ballades au Vietnam, on peut dire que la moto suscite un intérêt particulier chez les enfants parce qu’elle véhicule l’image de l’aventure, et d’autant plus chargée de bagages et conduite par des étrangers.



Avant le départ, une préparation mécanique des motos est indispensable pour nous assurer un minimum de confort... au début tout du moins! préparation mécanique, achat pièces de rechange, contact avec le Minsk Club de chaque pays, apprentissage de la mécanique chez Cuong, discussions avec Fredo ( Bourlingue Compagnie) voyageur moto expérimenté.

> les formalités administratives:

Traverser le continent, c’est aussi franchir des frontières, se confronter aux règles de chaque pays, se déclarer aux douanes…

Pour organiser tout ça, notre démarche a été dans un premier temps de contacter les Ambassades Françaises de chacun des pays à parcourir ainsi que les Ambassades des différents pays en France pour récolter un maximum d’information.
Nous prendrons tous les visas nécessaires dans la mesure du possible avant le départ. Quelques inquiétudes se posent tout de meme vis à vis de la Chine: le passage aux frontières de nos moyens de transport et donc la nécéssité d’obtenir certaines autorisations spéciales.

> la prise de contacts:

Avant de partir, nous aurons établit différents contacts dans chaque pays. Ils sont pour nous des pieds à terre qui cadrent concrètement le choix de l’itinéraire. Ils nous apportent non seulement un échange culturel, mais aussi une aide sur place en cas d’urgence. Nous avons d’hors et deja rendez-vous avec l’Alliance francaise de Moldavie qui nous propose de debattre de nos aventures avec de jeunes moldaves et des architectes locaux.

b/pendant: le voyage et son récit

> carnet de voyage:

Ecriture et dessins : c’est le recueil du récit du voyage, il est le reflet de nos sentiments personnels. C’est a la fois le moyen de se souvenir des analyses que l’on pourra faire de l’architecture rencontrée, mais aussi le journal intime sur nos impressions de la route des personnes rencontrées, de nos galère, de nos émerveillements…tous les soirs on se prêtera au jeu de l’écriture pour que chaque petits détails marquant ne s’échappe avec le temps et les autres événements qui s’accumulent. Mais un vrai carnet de voyage ne va pas sans quelques croquis, schéma, et petits dessins dignes d’architectes. Aussi nous emmènerons nos aquarelles, et nous tenterons de mettre en couleur nos visions du paysage sur le papier.

> reportages:

Si le dessin est notre domaine, nous ne manquerons pas de nous équiper pour faire de la photo et de la vidéo. Car en effet ils restent le meilleur support de communication non seulement pour le site Internet, mais aussi pour la mise en place de future exposition. Nous avons aussi l’envie de réaliser un documentaire vidéo, mettant en image les nombreuses interviews,…

> site Internet:

Un site Internet est mis en ligne. Il permet le suivit de la préparation avant le départ, la communication pendant le voyage, et la diffusion du récit complet du projet après notre arrivée…

> contacts médiatiques:

Nous faisons d’hors et déjà appel à différent organisme de presse pour promouvoir notre aventure et/ou pour nous suivre tout au long du périple... Nous proposons entre autres d’écrire des articles sur des points ou thèmes particuliers du projet, de mettre à disposition des photos ou meme des vidéos...

c/après: le bilan

> partage:

Si a travers ce voyage nous allons voir se concretiser nos reves, cette aventure ne sera pas achevée une fois poser le pied a terre en France dans nos familles. Il est bien evident que notre but est egalement de faire partager au retour notre experience. Si nous avons deja des contacts avec notre ancienne ecole d’architecture, l’ I.S.A. Saint Luc de Wallonie, pour mettre en place une conference, c’est aussi vers les enfants que nous voulons nous tourner. Il pourrait etre facile d’imaginer un echange pedagogique avec les ecoles primaires. Dans un premier temps tout au long de notre parcours via notre site Internet et dans un deuxieme temps a notre retour lors de presentation dans les classes des enfants.

> expositions:

Nous aimerions egalement communiquer notre voyage par le biais de nos photos. Ces expositions pourraient naitrent sous differents themes: les paysages, la moto, les populations ethniques, l’habitat...

> réalisation d’un documentaire:

Comment transmettre notre experience au mieux? Les images parleront d’elles memes et seront retranscrire les ambiances parcourues dans chacun des pays, c’est pourquoi notre camera sera un des fideles compagnons de ce periple.

> site Internet:

Encore une fois Internet nous permettra non seulement de communiquer durant ces 5 mois mais aussi de faire partager aux internautes le bilan de ce voyage. Ce site sera mis a jour de maniere a encourager d’autres a realiser leur reves et sera un tremplin vers de prochaines aventures...

> écriture:

Pourquoi pas raconter notre aventure sur le papier? Nous serions ravis de presenter notre « carnet de bord » qui relatera nos emotions sur le vif! Mais aussi proposer un receuil de croquis par nous et les enfants qui se prêteront au jeu…


BUDGET?////////////





PARTENAIRES?////////////

Notre seule motivation ne suffira pas à la réussite du projet, c’est avec votre concours qu’il se verra mener à terme.

Si vous vous retrouvez dans l’esprit de ce projet, nous vous proposons d’être nos partenaires. A travers l’échange et la communication que nous mettons en place, c’est votre image que nous pouvons diffuser.

Vous pouvez nous aider en apportant votre:

> soutien moral: vos lettres de parrainages et les conseils de vos expériences sont les bienvenues.

> soutien administratif: pour l’obtention des visas et des invitations dans les pays concernés, assurances, renseigenments particuliers sur le déplacement à moto (CPD, autorisation speciale, ...).

> soutien matériel: pour le camping, pour les équipements moto, la préparation mécanique, la photo, l’informatique, ...

> soutien financier: la participation à des bourses jeunesse-aventure-culturelle, sponsoring d’entreprise, mécennat.

> soutien médiatique: par la diffusion de l’évènement au cours du périple (article de presse, reportage radio, ...) mais aussi, à notre retour en France, avec la mise en place d’expositions, la réalisation et la projection d’un documentaire.

> soutien associatif: pour nous aider dans notre recherche de contacts dans les différents pays (en France y compris): architectes locaux, écoles primaires et écoles d’architecture, associatons de jeunesse, associations humanitaires, ... afin d’enrichir l’essence de notre projet et de le partager pleinement à notre retour.





Qui suis-je ?

Accueil
Qui sommes-nous ?
Archives
Amis
Album photos

Rubriques

LA CARTE de l itineraire
Preparation
SUR LA ROUTE

Derniers articles

TOUTES LES VIDEOS DU VOYAGE
OUZBEKISTAN
RUSSIE
VIETNAM
KAZAKHSTAN

Amis

fabworld
consthom



Menu

antre soie
Simon Amelie en Amerique du Sud
Manu Gaelle en Amerique du sud